Archives de
Catégorie : Non classé

A quien no le gusta el Inca Kola?

A quien no le gusta el Inca Kola?

A quien no le gusta el inca colaL’Inca Kola n’a pas fini de sévir…

La boisson gazeuse nationale du Pérou est sans conteste l' »Inca Kola »… C’est vrai qu’après le Breizh cola en France, le Corsica cola, l’Anjou cola, le Meuh cola de Normandie ou encore le Fada cola de Marseille, on ne voit rien d’innovant à ce « cola des incas »…

Mais ne vous fiez pas au nom, c’est bien plus qu’une réaction très localisée à l’empire de l’ours polaire à la bouteille rouge et blanche, c’est une véritable institution nationale qui ne joue pas du tout sur le même créneau gustatif que le COCA COLA original… La boisson a séduit un large public dès 1935 par son goût original, l’image nationaliste et un prix peu élevé.

Fiche de signalement:

  • Goût: entre chewing-gum et bonbons « oursons »
  • Couleur: jaune vif
  • Origine: une breuvage ancestral péruvien
  • Commercialisation: à partir de 1935
  • Ingrédient principal: la Hierba Luisa (verveine odorante, verveine citronnée ou verveine du Pérou)… elle porte bien son nom, on ne peut pas manquer sa présence dans la boisson
  • Slogans: « Inca Kola sólo hay una y no se parece a ninguna » (1935, Inca Kola est unique et ne ressemble à aucun autre…), puis « El sabor del Peru » (La saveur du Pérou)
  • Mode de consommation: froid et avec des glaçons ou à température ambiante.

Histoire: Apparue en 1935, cette boisson gagne des parts de marché et devance coca cola qui petit à petit reprend du terrain… Jusqu’au jour ou Pepsi sort du Pérou et où, devant le succès de l’Inca Kola, Macdonald obligea Coca Cola  à accepter la vente d’Inca Kola

Ce que l’on en pense vraiment:

Bon, en vrai, c’est bon ou pas ce liquide jaune pétard avec soit-disant un goût d’ourson Haribo?

La vérité c’est que la première fois, ça surprend un peu… Voire on a franchement une moue de dégoût en avalant la première lampée… mais bon comme on est au Pérou et que l’on adore leur nourriture et qu’ils sont tous très sympas, on a envie de faire comme eux et d’aimer l' »Inca Kola »… alors on en boit une deuxième gorgée. Là on se dit que sincèrement, on n’en boira pas de troisième. Ils ont beau être cool les gens de ce pays, ils ne vont quand même pas faire croire aux touristes qu’ils boivent ça le dimanche midi au repas de famille… Après quelques minutes de repos, on ne sent plus qu’un goût de plante, plutôt douce et vaguement réglissée, sur le palais et l’on se dit que ce n’était pas si mauvais en fait. Il faut arrêter de rejeter comme ça tout ce qui est radicalement nouveau pour les papilles… Allez, une troisième lampée ne peut pas faire de mal… mouais, pas si mauvais, la touche bubble-gum est présente, le goût de plante est également là et elles vont même plutôt bien ensemble, mais… disons que l’on irait pas jusqu’à dire que c’est bon!

Finalement, une semaine après, on se retrouve à en commander au resto! et à en boire (parcimonieusement tout de même) avec des plats, en y prenant même du plaisir! C’est vrai que ce n’est pas si mal avec certains plats un peu sucrés… Voila c’est comme tout, il faut s’habituer progressivement…

Finalement, à la fin du séjour, on se demande bien ce que l’on trouvait de mauvais à cette boisson si rigolote! 😉

Où trouver de l’Inca Kola?

  • En France: supermarché « El Inti » à Paris
  • Au Pérou: partout! sur toutes les tables! dans les stands de rue, … et parfois, vous ne trouverez que cela, pas même un bon vieux coca anti-tourista, et ce notamment dans les « Chifas », les restaurants chinois péruvianisés…